L’esprit du combite

8 December 2018 Par: Paul Lesperance

L’esprit du combite

Le système haïtien est un héritage des civilisations occidentales, africaines et amérindiennes. Nous pensons pays depuis le mouvement du marronnage ayant a la ceremonie rédemptrice de l’esprit des esclavagistes : bois-cayiman. Traversés par les catégories des nos ancêtres africains et amérindiens, l’idée, des le marronnage, était de trouver l’apaisement sous le parapluie des idées et valeurs refoulées en vue de nous renforcer et nous reconquérir comme être à part entière pour la remise en question de la structure coloniale et la préparation de la révolte. Il faut dire que la passation de pourvoir des amérindiens aux haïtiens nous vaut cette structure basique de la civilisation soleil. oui, Fort des mystères et secrets de la terre Quisqueya, Haiti ou Bohio , nous avons pu bricoler la mosaïque culturelle afin de reformater, de rebaptiser et de replacer les esclavagisés à la place leur revenant sur le globe terrestre. Le combitisme est cette pratique consistant à fédérer nos énergies positives, à rassembler nos forces en de multiples bras pour poser le socle des LAKOUS, pour traverser des carrefours vers l’horizon de la liberté et de l’indépendance.

Le combistisme est la mise en commun des valeurs et des idées en vue de la matérialisation du projet de vivre ensemble autrement catalogué par les zanfan des LAKOUS. C’est un mode d’organisation sociale nous permettant d’avoir prise sur le réel en vue de la transformation économique, sociale, politique et culturelle. Le combistisme est d’abord culturel , politique et idéologique. L’organisation en combite n’est possible que par notre comportement par rapport à l’autre, nos démarches pour nous planter dans le décor coloré par les colonisateurs. C’est le rapport de force construit par l’autre qui nous permet de nous reconquérir comme homme et de réorganiser l’espace et le temps, d’investir les lieux du pouvoir pour rééquilibrer la balance penchée au profit des colonisateurs et des anciens libres. Le combitisme est la pensée du sud permettant aux marginalisés de regarder le monde avec d’autres lunettes afin d’agir collectivement et concrètement sur le réel. A priori, cette pratique est caractérisée par le faire ensemble , l’entreprenariat pour pallier à la présence de l’état dans une structure. Aujourd’hui, le concept du combite a évolué et occupe d’autres sphères. Au fil des ans, les intellectuesl , les professionnels, les techniciens et artistes, les scientifiques, les commerçants, dictées et conscientisés par les aléas et les crises superposées, ont fini par comprendre que l’avenir est dans l’entente, l’organisation et le ralliement des uns vers les autres afin de mieux répondre aux problèmes de l’heure et de reconstruire physiquement, mentalement et économiquement le pays nous ayant vus naitre. De nos jours, il saute aux yeux que l’haïtien a été conscientisé sur le virage à prendre dans le carrefour de l’histoire et de la recette à appliquer pour cataloguer et construire l’Haïti utopique dont notre esprit est gros. Mentalement, il y a eu des avancées à l’horizon. D’aucuns pensent que nous arrivons au carrefour incontournable de la revolution.Les haïtiens croient de façon irréversible au changement de ce système mangeur d’hommes produisant des inégalités, la délinquance, la prostitution, l’immoralité et la misère. Nous croyons être investis d’une mission : celle de fédérer des énergies vertes en vue de la mosaïque et de la construction de la république laïque et démocratique.

C’est en pratiquant le combitisme que les pays du sud renoueront avec l’émergence. L’énergie, la force, le capital humain est dans les idées et les valeurs du combite incarnées par le monde paysan, l’intelligencia, les professionnels et les entrepreneurs. Combiter, c’est d’abord se voir autrement pour aborder l’autre à l’aide d’autres catégories en vue de la transformation, la métamorphose et l’émergence. J’ai vu les haïtiens se donner la main pour embrasser un autre destin. J’ai vu des haitiens de couches sociales différentes se mettre ensemble pour agir sur le milieu. J’ai vu les paysans faire ensemble avec les professionnels et les techniciens pour doter leur campagne d’une structure moderne et permanente. Le mot d’ordre du combite est un pour tous, tous pour un. Oui ,ensemble nous possibiliserons l’impossible. En groupe, nous pouvons soulever des montagnes d’un lieu à un autre. La force est dans l’entente, l’organisation, la cohésion et dans la mise en commun de nos énergies, c’est avec l’esprit du combite qu’on peut faire reculer les bornes de l’ignorance et de l’inégalité en vue du gagnant-gagnant dans une structure où ceux-là qui nous dominent économiquement et politiquement sont en train de pourrir la situation pour faire mainmise sur ce qu’il nous reste pour reprendre les poils de la bête. Le combite c’est pour parler d’égal à égal et faire du gagnant-gagnant.

Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *